ICO : la levée de fonds 2.0 ?
5 (100%) 21 vote[s]

 

Une ICO (initial coin offering) est un mode de financement nouveau, à la croisée entre blockchain et crowdfunding. L’objectif est de lever des fonds en crypto-monnaies (généralement bitcoins ou ethers) en échange du token de la blockchain créée.

Des montants records

Le marché des ICO est en plein essor. En effet, en 2016, 96 millions de dollars ont été levés grâce à des ICO ; en 2017, ce montant s’élevait à 4 milliards de dollars soit une hausse de 4 000 %. Au premier trimestre 2018, 6,3 milliards de dollars ont déjà été levés via ICO.

Dans le monde des ICO, tout va très vite et les sommes collectées peuvent atteindre des sommets. En effet, EOS a levé 4 milliards de dollars sur une année. En termes de rapidité, Brave, un navigateur créé par Brendan Eich le créateur de Javascript et Mozilla Firefox, a levé 35 millions de dollars en 30 secondes.

Une nouvelle façon de lever des fonds

L’avantage de l’ICO est qu’il n’y a pas besoin de dépendre d’un fond d’investissement ou d’investisseurs privés. Il suffit à une entreprise ou startup d’émettre des tokens de leur crypto-monnaie future sur une plateforme d’échange. Les personnes qui investissent dans le projet reçoivent des tokens qu’ils pourront ensuite utiliser sur la blockchain créée ou bien revendre pour générer du bénéfice. Le défi principal d’une ICO est de bien structurer le projet et d’effectuer une campagne de communication efficace en fédérant une communauté.

Le principe d’une ICO est qu’elle est limitée dans le temps et pour le montant. En effet, la durée d’investissement et le montant à atteindre sont fixés à l’avance et une fois l’objectif atteint, l’ICO se termine. Une ICO créée une petite bulle spéculative, car certaines personnes revendent leurs tokens quelques heures après la fin de l’ICO, pour des montants bien plus élevés que ce qu’ils n’ont payé initialement.

Une ICO n’est pas sans risque

Toutefois, les ICO ont des inconvénients. Pour les investisseurs, il n’existe aucune garantie étant donné qu’il n’y a pas d’organe de contrôle régulant ce marché. Les arnaques sont donc fréquentes car il est difficile de vérifier le sérieux d’un projet.

Par ailleurs, le cours des crypto-monnaies est extrêmement volatile car elles sont sujettes à des spéculations. Le montant levé peut donc chuter en fonction de la valeur du bitcoin ou de l’ether et ainsi porter préjudice aux porteurs de projet.